Rechercher

Une multitude de gîtes pour les chauves-souris à Chérine (36)

Dernière mise à jour : 17 nov. 2021

La Réserve Naturelle Nationale de Chérine (36) est réputée pour ses étangs et la diversité de ces habitats favorables aux oiseaux (nicheurs et hivernants), insectes, reptiles mais aussi aux chauves-souris ! Au sein des 370 ha de la réserve, une quinzaine de bâtiments (principalement des observatoires) ont été édifiés pour accueillir le public, observer et suivre la faune sauvage sans générer de dérangement.

Les chauves-souris sont connues pour utiliser diverses constructions que ce soit pour se reposer en journée ou former des colonies de reproduction, mais à ce jour il n'est connu que des gîtes arboricoles au sein de la réserve.

Chérine, gestionnaire de la réserve a donc souhaité mettre en place un réseau de gîtes sur son territoire afin de favoriser ce cortège d'espèces menacées en augmentant le potentiel d'accueil de ces bâtiments. Pour atteindre cet objectif, ce sont une trentaine de gîtes qui ont été fabriqués puis installés avec l'aide des gardes de la réserve sur onze observatoires et un bâtiment. En fonction des configurations d'installation, cinq modèles différents ont été sélectionnés.

En parallèle, deux autres aménagements ont été créés sur mesure pour un observatoire et une petite grange.


Le premier consistait à adapter un gîte multi-chambres avec un compartiment pour les grosses espèces (comme par exemple les noctules) et un autre pour les plus petites (principalement les pipistrelles) contre la cloison intérieure d'un observatoire. Ce gîte installé contre la cloison intérieure d'un observatoire est également composé d'une rampe d'accès en pente, de fentes d'accès horizontales créés dans la cloison et de plusieurs trous de visite permettant d'introduire un endoscope afin de voir à l'intérieur des six chambres créées. Une vidéo de cet aménagement est accessible ci-dessous.


Le second gîte fait sur mesure concernait l'entrée d'une petite grange dont l'interstice entre le linteau extérieur et intérieur avait été bouché par le passé avec du ciment. L'aménagement a donc consisté à évider cet espace et y intégrer une pièce de bois pour obtenir au final deux fentes (une de 2 cm d'épaisseur et l'autre de 3 cm) où les chauves-souris pourraient se loger. Cette pièce de bois a été rainurée pour faciliter l'accroche et le déplacement des animaux et trois ouvertures ont été découpées pour leur permettre de circuler dans les deux espaces.

Maintenant que tout ce réseau de gîtes est installé, il convient d'attendre et de vérifier leur occupation. En espérant que les premières occupantes ne se fassent pas trop désirées et que des colonies de reproduction de plusieurs espèces se cantonnent pour élever leurs progénitures au cours des années à venir. Je tiens à remercier l'équipe de Chérine pour leur aide précieuse lors de l'installation de tous ces gîtes sur les observatoires.







145 vues0 commentaire